LE RESEAU

dimanche 30 septembre 2012

4 Jours



4 Jours.
4 jours que j'ai ces photos signées Gaétan dans ma boîte mail.
4 jours que je ne pense qu'à une chose (si on met de côté les formules de maths) : te les montrer.
C'était le 19 Septembre, aux environs de 18h (enfin plutôt 18h30, parce qu'avec Alicia, on était un peu à la bourre, mais ça faut pas l'dire).
Le soleil commençait à décliner.
J'ai bien dit "commençait à décliner". Ce qui signifie que les rares rayons UV persistants sont parvenus à traverser ma nouvelle crinière folle, ma boîte crânienne ainsi que ma dure-mère (à ne pas confondre avec "ta mère", sinon la phrase prend un tout autre sens, très ... unappropiate) pour finalement atteindre mon cerveau, mes neurones et ... ma dignité.
Ceci expliquant cela, je ne t'en voudrai pas si te venait soudain l'envie de chausser tes patins à roulettes et de partir au galop en voyant la troisième photo censée illustrer ce flot de conneries.

Mais que veux-tu, Gaétan, il est comme ça, il dompte la lumière, te shoote alors que tu ne poses pas, te fait marcher, tourner sur toi même, il te dit de te lâcher.
Alors, toi, aussi rebelle qu'une Cécile Duflot en jean sur les marches de l'Elysée, tu hoches la tête, t'obéis, et tu te lâches.
Résultat : la lumière est magique, la fille naturelle / sous LSD (ça dépend si t'es plutôt scout ou étudiant en école de commerce) (les clichés, c'est nul :D), les fringues mises en valeur comme jamais, tellement que t'aurais presque envie de crier "Il me faut ces boots, là, tout de suite !!" alors même que tu les as aux pieds.





Clémence se propose d'animer toute vos célébrations : anniversaires, enterrements de vie de jeune fille/garçon, bar mitzvah, mariages, divorces, funérailles, que sais-je encore ... 
Ambiance garantie, et pas remboursée.







Veste en tweed - Zara

Débardeur - Petit Bateau

Bracelet - Hermès

Montre - Casio

Jean - H&M

Boots - Zara


Au cas où tu n'aurais pas bien saisi : Gaétan Clément a du talent, beaucoup de talent.
D'ailleurs, je le remercie infiniment.
Et au cas où tes yeux en voudraient plus, je te conseille vivement son Flickr et son site.
Emerveillement à base de "WOW" assuré ;)


Une info avant d'aller faire dodo : avec mes blogo-copines, on organise le 7 Octobre prochain (Dimanche, toutafé Madame) un VIDE DRESSING qui, je suis sûre, t'intéresse beaucoup.
Pour plus d'infos, rendez vous sur la page de l'évènement Facebook.
Mais don't worry, je vous en reparlerai ici.




Clemence M.


PS : Tu vois le bouton "voter" pour les Golden Blogs Awards, en haut à gauche ? Eh ben si tu cliques dessus, il devient violet, comme mon jean. Avoue que ce serait dommage de ne pas tenter le raccord :D

PS 2 : Merci à Alicia et Clem qui sont en fait la cause de mon état désolant (mais non moins LOLILOL, voire même carrément XPTDR) de la désormais fameuse troisième photo.

vendredi 28 septembre 2012

La Semaine Médias #22


22h23, je poste de plus en plus tard, c'est vrai.
Mes amis les TD ont fait leur réapparition à la Fac, et tu te doutes qu'ils ne sont pas venus seuls.
Le travail les a chaperonnés et maintenant, il ne me lâche plus.
Mais je ne t'oublie pas. Même que parfois, je lis tes commentaires en cours, ça me rebooste quand j'ai ma minute "FUCK YOU ALL, J'VEUX RENTRER CHEZ MOI !!" (aux environs de 19h ...).
Bon, je te rassure, ça n'arrive pas souvent, mais ça veut pas dire que tu dois plus mettre de commentaire pour autant, hein :). 
(Actor's Studio, là je jouais la parano, on y aurait presque cru dis donc)

Lundi 10 Septembre

Certains les qualifieront de has-been ahuris, d'autres (comme moi) de génies.




Comme j'ai toujours vingt ans de retard sur ce qui se fait de mieux en musique, c'est cet été, lors de la Cérémonie de Clôture des JO que j'ai découvert les Pet Shop Boys.
Ne nous voilons pas la face, leur nom fait sourire, certains de leurs clips flirtent avec le ridicule (mention spéciale pour Go West) et pourtant, sous leurs airs innocents, ces deux là sont de véritables surdoués.
Un mélange d'électro-pop et de mélodies enivrantes sur fond de kitschittude totalement assumée qui m'a récemment fait basculer du côté des fans dingos assoiffés de nouveautés.
Et puisqu'on en parle, le duo a sorti le 10 Septembre dernier un nouvel album "Elysium"dont les Leaving et Requiem In Denim & Leopard Skin m'ont littéralement fouttue par terre (ouais, parfois, la beauté, c'est violent).
Si comme moi tu collectionnes les idoles comme des Pokemons, ou si tu es simplement curieux, voici 2-3 morceaux à écouter en fonction de ton humeur :

- pour shaker ton booty : Discoteca / Did You See Me Coming / Delusions Of Grandeur / New York City Boy (transe assurée)
- pour délirer total : It's A Sin / Go West / Suburbia 
- pour transformer ton salon en lounge : Being Boring / It Always Comes As A Surprise / Leaving / Requiem In Denim & Leopard Skin / Vulnerable / West End Girls
- pour faire pleurer tes yeux : Casanova In Hell / King Of Rome (magistrale)


Mardi 11 Septembre 

Saint Laurent Paris x Hedi Slimane


Alors que le Paris Paris s'affole aux front rows de la Fashion Week, je ne pouvais pas ne pas aborder le cas Hedi Slimane.
En attendant le défilé de Lundi et la campagne de Décembre, le DA de Saint Laurent a voulu teaser, et ce premier cliché ne laisse présager que le meilleur.
Tout en contrastes, le noir affronte le blanc, les cheveux longs effleure le corps masculin (en l'occurrence, celui de Christopher Owens, chanteur des Girls), les bras tatoués s'appuient sur des coussins de velours, le rock se mêle au luxe.
Comme YSL en son temps, Hedi joue avec les symboles, reprend les codes androgynes caractéristiques de la marque et se les approprie prodigieusement. 
Une chose est sûre : cette année, Noël sera bien en Décembre.


Lundi 17 Septembre

Une semaine après les PSB, Michael Jackson revenait d'entre les morts à travers Bad 25 (l'album anniversaire qui porte très bien son nom).




Alors ok, j'avoue, j'ai toujours eu un peu de mal avec les albums posthumes et tout ce qu'ils sous-entendent (et dans le genre rififi sauvage entre héritiers pour savoir qui touchera le million, la famille Jackson a déjà fait ses preuves). 
Mais mais mais, je me suis (à moitié) laissée prendre au piège.
Je n'ai pas acheté le double, que dis-je, triple CD (plus on est de fous, plus on rit), mais j'ai écouté les inédits. Et je suis tombée amoureuse de ce "I'm So Blue".
Il y a des chansons qu'on aime dès la première écoute, et celle ci en fait partie, parce que cette voix me rend dingue, parce que je meurs en entendant ces soupirs en fin de phrase, parce que même ce refrain sans parole me rend timbrée, parce que c'est Michael.
(surtoutne pas hésiter à me faire taire quand une phrase finit comme ça :D)


Have a good week-end !




Clemence M.

mardi 25 septembre 2012

Quand Blush Te Bluffe



C'était jeudi dernier, et si tous les jeudis étaient ainsi, putain, qu'est-ce que la vie serait belle.
Jeudi dernier donc, Blush, un concept store lyonnais, fêtait autour d'un brunch le lancement de son site internet.
J'y étais conviée et j'en ai conclu ça : quand Blush décide de créer l'évènement, ton cerveau de blogueuse (pour les amateurs d'oxymores ...) s'en souvient longtemps.

Alors c'est bien, là je te balance deux fois le nom de "Blush" comme ça, à la one-again, mais toi, tu ne sais peut-être pas que Blush, c'est deux boutiques situées l'une en face de l'autre, rue de Sèze, dans le sixième arrondissement de Lyon.
Enfin si, maintenant que je te l'ai dit, forcément, tu le sais.
Du coup, je vais arrêter mes conneries 5 minutes et te faire le pitch (mais pas au chocolat, faut pas déconner non plus).

La première boutique, Blush Intimate, affiche clairement la couleur. Les murs sont roses/mauves, la déco terriblement girly et l'ambiance ultra chaleureuse. 
Crois le si tu veux, mais moi, je m'y suis sentie hyper bien. 
Inquiétant pour une fille qui se dit fanatique maniaco-illuminée du noir, hein ? 
Pourtant, pas tant que ça. 
Car Blush Intimate dépasse les clichés et ne s'arrête pas aux carnets biche ou à la boîte fleurie choupie choupie. Non, ici, c'est Anne Thomas ou Rita & Zia qui s'exposent en vitrines, c'est le SUMO d'Helmut Newton que tu feuillettes comme une enfant, ou encore les bougies Volupsa que tu respires autant que tu admires, et j'en passe.
(là j'étais pas très sûre de moi pour le "respires", mais j'aime les rimes, c'est plus fort que moi)







Là on fait "Ooooh".







Lol, c'est mon nom. Kikoo, c'est mon prénom.
J'en ai trouvé deux comme moi.
Sauras tu les reconnaître ?




La Bible.




Que dirais-tu maintenant de traverser la rue ?
(ceci est une question fake, même si tu me réponds "ben non, là j'ai un gratin dauphinois à faire donc je vais y aller, salut", je continuerai mon post)
A noter que la rue de Sèze sépare deux univers complètement différents.
La seconde boutique plaira ainsi aux geeks, aux nostalgiques des eighties mais aussi et surtout à toi, qui fais toujours tes cadeaux d'anniversaire 20 minutes avant le gong (si si, je le sais, pas la peine d'essayer de te planquer derrière tes faux-cils)(quoi ? t'as pas de faux-cils ?).
Et si en y pénétrant tu ne sais plus vraiment où donner de la tête, dis toi bien que c'est tout à fait normal ;). Même Chuck Norris serait astonished.






Pour finir,  après avoir shooté dans tous les sens, une coupe de champagne à la main (pas facile), je peux te garantir qu'on a su apprécier comme il se doit les cupcakes salés et leurs amis.
Oui, encore des cupcakes.
C'est vrai, ton constat est percutant, dans notre vie palpitante de BM à réflexe, on en croise souvent. Mais franchement, avoue qu'un évènement à blogueuses sans cupcake, c'est un peu comme un Village People sans moustache, ou comme une pub Dior sans Jude Law : c'est pas drôle.





THE Gâteau signé Milly.




Elsa Fontange, les créatrices de By Lis et Rose Anis et l'équipe de Blush, que je tiens à remercier infiniment pour ce moment génial, pour leur accueil, pour les cupcakes et tout le reste !



La team avec de gauche à droite : Clémentine, Elza, Coucou C'est Moi, Héloïse et Fadela.


Pour résumer : deux boutiques, deux univers, la tentation à chaque battement de cils.
Oui, Colette peut aller se rhabiller.




Clemence M.

PS : On oublie pas de voter pour le blog aux Golden Blog Awards ! Sinon, punition (ouais, je sais, j'ai un sens de la persuasion assez dingue).

jeudi 20 septembre 2012

They Create, I Love #5 : Aissatel Amet


Elle est parisienne, elle a 29 ans et la créativité dans la peau.
Récemment, tu as pu l'apercevoir dans Le Monde ou Le Bonbon (ouais, rien que ça).
Et pour toi, elle a accepté de me parler d'elle, de son parcours, et de ses créations.



Elle, c'est Aissatel Amet.
Ne te fie pas à son jeune âge, Aissatel est une autodidacte, une passionnée diplômée d'arts platiques, aujourd'hui directrice artistique au sein de sa propre agence de communication "Bouteille de Lait".
Aissatel est aussi curieuse et voyageuse. En 2003, elle parcourt Rio, s'inspire, chine, et se créé une parure par jour. En Amérique du Sud, elle façonne son imagination, développe son goût pour la fantaisie et parvient à se faire un nom.
A son retour en France, Aissatel transpose son inventivité au style parisien et créé en 2010 deux marques de bijoux : Nuage de Lait et Mad In Love.




 Nuage de Lait, c'est la noblesse des matériaux au service du détournement d'objets.
Le cristal de roche, la pierre de nuit, la porcelaine de Limoges, l'or fin ou encore l'argent massif viennent sublimer des pièces aussi simples que des écrous, chaque bijou étant entièrement réalisé à la main.
En résulte un luxe sobre, minimaliste et terriblement efficace (moi en adoration, moi faible).
A noter que Nuage de Lait joue dans la cour des grands et vise le haut de gamme
Comptez donc entre 200 et 500 euros pour acquérir une de ces merveilles.




L'esprit de Mad in Love s'inscrit quant à lui dans la tendance "bohème rock".
Si la marque se veut plus accessible, elle n'en est pas moins riche d'images.
Ici, le verre facetté, le laiton et même la nacre donnent vie à des bijoux véritables métaphores de l'amour sous toutes ses formes.
Mad in Love s'adresse à tous : femmes, hommes et enfants.
Comptez entre 39 et 110 euros pour acquérir un bijou de la marque.
Et si vous souhaitez un bijou unique, sachez qu'Aissatel se fera un plaisir de personnaliser ses créations.


En somme, deux marques en apparences différentes, mais toutes deux chargées de sens.
Nuage de Lait ose les contrastes tout en restant intemporelle, tandis que Mad in Love mêle le symbole à la tendance.

Alors évidemment, je vois bien que je t'ai gravement vendu du rêve et à ce moment précis, la seule question que tu te poses, c'est "Mais où donc puis-je me procurer ces tueries ?" (ou un truc du genre).
Si tu es parisien(ne), les bijoux Nuage de Lait sont disponibles chez Think and More (108 rue St-Honoré, dans 1er).
Les bijoux Mad in Love sont quant à eux en vente sur le web sur MonDefile.com, Corner83.comet U Got A Wish.com ; à Paris chez Eme & Isa (38 rue Quincampoix, dans le 4ème), Hapsatou Sy (230 rue du Faubourg St-Honoré, dans le 8ème), Smart Store (8 rue Blanche, dans le 9ème), Soon Famous (75 rue Charlot, dans le 3ème) ainsi que chez Tough Cookie Shop, un nouveau concept store situé à Boulogne-Billancourt (17 rue d'Issy) ; et en Province chez Providence Guéthary (place Paul Jean Toulet, à Guéthary, donc).
La créatrice peut même organiser un rendez-vous privé (rien que pour toi), afin de te présenter sa collection.
Et si tu n'es qu'un(e) simple provincial(e) (comme moi), sache qu'il est possible de passer commande à Aissatel par mail.

Enfin, pour te tenir au courant des actualités des marques (évènements, collections capsules ...), je ne peux que te conseiller de suivre leur page Facebook :




Un grand merci à Aissatel pour avoir accepté de répondre à mes questions.



Clemence M.

mercredi 12 septembre 2012

Didn't See It Coming



J'écoute les Pet Shop Boys en boucle, depuis 1h45 environ.
Evidemment, la même chanson (tu me connais, je suis pas du genre obsessionnelle).
Je me branche sur Twitter, puis Facebook, puis Twitter, puis Facebook ... (Internet, c'est trop chouette).
Je tourne en rond dans ma piaule et dans ma tête.
Parce que je sais que toi t'es là, que t'attends mon verdict sur cette foutue rentrée, et moi ... moi je cherche mes mots. 
Mais pour une fois, je vais laisser mon ego aller prendre l'apéro, et te le dire : je me suis trompée.

Alors, j'ignore s'ils ont décidé de lâcher la fac pour monter leur boîte de sosies officieux, ou si leur espèce n'a pas résisté à la canicule, mais une chose est sûre : il n'y a (quasiment) plus de Justin Bieber/Taylor Swift dans mon amphi.
Moi qui croyais que la sélection était réservée à la médecine, au droit et à toutes ces filières qui font mal à la tête (véridique, j'ai testé pour toi ;), je me suis mis le doigt dans l'oeil (aïe).
Du coup, il reste les survivants, les sérieux, ceux qui ont des lunettes, ceux qui disent "Chut" à ceux qui parlent en cours, et ma binôme de TD (moi rassurée, un peu).
Mes profs ont tous changé, certains sont très fun, d'autres très ... profs.
Mon emploi du temps est dingue, dans tous les sens du terme. Tellement que si je te dis que là, je suis en week-end, je sens que tu vas m'aimer.

N'empêche, ça fait quelque chose d'être en deuxième année.
Bon c'est vrai, dit comme ça, ça fait surtout très con.
Mais Lundi, en passant devant un amphi de L1 plein à craquer, j'ai eu une envie soudaine d'aller danser sur le bureau, déguisée en Claude François, en lâchant des "Vous allez en chier grave, les kids ! Eh au fait, ils vous ont prévenus que vous aurez une dissert' de macro par semaine, hein hein ?".
Mais je l'ai pas fait.
Question de dignité.



Oui c'est vrai, elle a un petit côté Lionel Richie (sans moustache), cette photo.

Tiens d'ailleurs, pendant qu'on parle de dignité, tu veux que je te montre ce que ça fait quand mon ego va prendre l'apéro ?

....



Allez, avoue, ça me va super bien la moustache !
Ok j'arrête, reviens.





Tee - H&M

Collier - New Look

Bracelet - Hermès

Montre - Casio

Sac - Printemps

Pantalon - Zara

Baskets - Converse



Ceci était mon dernier post en mode "crinière déglingos".
Et si tu veux du teaser, je te donne rendez-vous .


Big merci à
Clarisse pour les photos.




Clemence M.

PS : Comme l'année dernière, je participe aux Golden Blog Awards. Si tu veux être très très cool, viens voter par  ;)

dimanche 9 septembre 2012

Peur Noire Sur Fond Rose



Alors comme ça, c'est la fin de l'été.
La fin des vacances, la fin de la glande, la fin de l'insouciance et la fin des haricots aussi peut-être ... (verdict ce soir à 20h, j'ai envie d'te dire)
Les blogueuses mode ont rangé leur shorts en crochet nude douteux, Patrick Chirac a plié son marcel et François a ravalé sa "normalité".
Les premières ressortent déjà les boots (Isabel Marant, sinon ça n'a pas beaucoup d'intérêt ;) tandis que Patrick lui, s'apprête à dégainer ... ben son marcel d'hiver, tu sais, celui en cachemire de chèvre de l'Antarctique que sur l'étiquette c'est marqué "100% polyester qui fait transpirer" mais que Patrick il croit dur comme fer qu'il y a des chèvres en Antarctique (oui, Patrick s'habille toujours comme un beauf, mais Patrick lui au moins, a trouvé son style).

De mon côté, comme pour remettre à plus tard cette rentrée à la fac (en L2, woow, qu'est-ce qu'on se sent puissant d'un coup), je mélange les saisons.
Je croise l'été et l'hiver dans le noir histoire de voir un peu plus longtemps la vie en rose.
Enfin ça, c'est des mots.
Parce qu'en vrai je suis à deux doigts de te balancer l'intégralité du champ lexical du stress en une seule phrase, à la Marcel Proust (big up Marcel), avec pleins de virgules, de parenthèses, tavu.
Ouais, tu vas trouver ça original, mais j'anticipe, je flippe. Je flippe à l'idée de me retrouver en amphi, entourée de Justin Bieber/Taylor Swift en puissance (avoue que c'est angoissant) se racontant tour à tour leurs merveilleuses vacances à Saint Barth' en snobbant littéralement un prof déjà désespéré.
Mais bon, l'insolvable décalage d'âge et ma JustinBieberophobie, je t'en ai déjà assez parlé l'année dernière.
Alors demain, je vais faire face. Je vais affronter le jeune à mèche - pas du tout rebelle - et la blonde qui confond le fond de teint avec la Dulux Valentine "Halloween" (je dis blonde pour le potentiel comique du terme toussa, mais ça marche aussi avec les brunes hein). Et je vais survivre.






Top - H&M

Manchette - COS

Montre - Casio

Sac - Printemps

Short - Vintage

Boots - Minelli (Hiver dernier)


Tu trouves peut-être que j'exagère, que je caricature, que je surenchéris, que je rajoute de la bolognaise sur les pâtes, bref, que j'en fais trop.
(ben ouais mais faut bien que j'te vende du rêve moiii)
Je te propose donc qu'on se retrouve ici, dans quelques jours.
On fera un débriefing toi et moi, sans langue de bois, et on verra si les jeunes ont mûri pendant l'été, ou pas.

Un grand merci à Marion pour les photos.



Clemence M.

PS : Certaines m'ont posé la question. Je me dois de vous répondre. Avant l'été, je vous ai fait une promesse un peu folle (quoique, il y a eu pire me semble-t-il). Non, je ne l'ai pas oubliée. Et je pense ne pas t'étonner en te disant que j'aime faire les choses bien. Donc, soyez patients, vous aurez votre vidéo, il me faut juste un peu de temps.
(merde, ça fait pas un peu trop blogueuse normale ça ?)

PS 2 : Oui, cet article a un terrible double-sens.

jeudi 6 septembre 2012

Le Pari(s)



Elle et moi, c'est un peu une histoire de pari.
On s'est connues il y a 8 ans, à l'époque des Skyblogs et des forums à la gloire de Britney Spears (une chanteuse blonde américaine à succès (pléonasme) qui, un jour, a pété un gros boulon, s'est rasée la tête et s'est fait grillée par Lady Gaga ; je résume pour les moins de 15 ans qui passeraient par ici).
Là, je pourrais te dire que depuis, malgré la distance, elle reste ma meilleure amie.
Te dire que la première fois qu'on s'est vues, on a eu l'impression de se connaître depuis toujours.
Je pourrai aussi te dire que je n'ai jamais eu d'amie qui me comprenne comme elle.
Ouais, je pourrais continuer longtemps, te faire une vraie intro dégoulinante sur fond d'André Rieu, et pourquoi pas te chanter "Ta Meilleur Amie" -le tube interplanétaire de Lorie qui a pourri à jamais les années 2000- mais je ne le ferai pas.
Parce que :
1. Tout ce que j'aurais pu dire, elle le sait déjà.
2. Ca ne me ressemble vraiment pas (d'avance désolée pour les amateurs de "besta sista" et "choubidouuuus" en tout genre)
3. J'ai déjà bien assez de problèmes comme ça avec Shakira.
4. Si tu ne comprends pas le 3., tu n'as qu'à aller voir par .

Alors maintenant, si tu le veux bien, je vais te parler de Paris.
Après 4 ans sans la voir, le 19 Juillet dernier, j'ai retrouvé Clémentine devant le Grand Palais.
Et après en avoir fait le tour presque 2 fois, nous avons fini par trouver l'entrée de l'expo Helmut Newton (dont je t'ai déjà parlé ici).
Tu sais, parfois, t'as beau être brune, y'a des cases qui s'allument pas.




C'est donc paumée, mal réveillée (car jamais endormie), légèrement surexcitée mais émerveillée que j'ai découvert, en plus d'une très belle expo, un lieu pour le moins incroyable (voire même grave kiffant). 





Après s'être émerveillées donc, nous nous sommes rendues sur les Champs Elysées (à dire avec l'accent "touriste américain qui fait semblant d'être à son tour émerveillé devant tant ... d'arbres ??").
Et comme le touriste aventurier, nous nous sommes plantées au milieu de l'avenue pour faire, comme le touriste artiste (lol), de jolies photos (ou pas).
J'en ai profité pour insulter le touriste effronté qui avait l'air de trouver très drôle de s'incruster (lui et toute sa famille de touristes) sur mes photos.
Insulter aussi le camionneur parisien qui osait passer devant mon objectif (oui, un camion, c'est moche).




Ce que je ne t'ai pas dit, c'est qu'avant, je m'étais encore une fois émerveillée devant les vitrines de chez Louis Vuitton (un petit maroquinier qui monte, parait-il).
Moi bisounours, moi candide, toussa toussa ...






Gagnées par le syndrome "touristes à monuments", nous nous sommes ensuite rendues au Trocadéro.
Une première également pour moi (malgré mes quelques séjours parisiens), et je ne t'étonnerai point en te disant qu'une fois de plus ... (tu sais quoi, je vais même pas finir ma phrase).






Putain, même le carrelage m'a fascinée quoi ...




Et les jets d'eau, pfff, je t'en parle même pas.




Après un tour aux Galeries, et quelques stations de métro qui m'ont données envie de sortir un Guide pour que toi aussi, tu saches enfin quelles stations ont les sièges les plus conforts (oui, ceci est une private joke), nous sommes allées voir de plus près (enfin, plus près que sur Internet quoi) la boutique Bird On The Wire, temple de la blogueuse mode par excellence.
Et nous sommes reparties ... terriblement frustrées :) (décidément, la private joke est particulièrement exhibitionniste aujourd'hui).




Pour finir de m'achever dans mon émerveillement, direction le Marais, 4 rue des Rosiers, le lieu du crime, la perfection sur chaque portant, bref, COS.
Autant vous dire que je l'ai dévalisé, le Jean-Pierre (quoi ? ça te fait pas rire toi "Jean-Pierre Cos" ?)
Clem peut en témoigner, j'étais comme une gamine à Disney, comme un fan de tunning au Salon de l'Automobile ou pire ... comme Dominique Toscane rue Saint-Denis (ouais, je lui ai donné un petit surnom pour pas qu'on le reconnaisse, avouez que c'est efficace).




Le look du jour immortalisé dans le Marais par Clémentine, pour terminer (mon offre de photographe officielle tient toujours ;).



Y'a talkin to miche ?
(dixit le touriste portugais tentant d'imiter Robert De Niro)




Collier - H&M

Top asymétrique - H&M

Bracelets - Hermès, H&M

Montre - Casio

Jean - H&M

Mocassins - Fairmount


Après ces 8 années, après cette journée, j'ai clairement envie de dire qu'on l'a gagné, ce pari de rester amies (avec 521 km entre nous, s'il te plaît).

Sur ce, je vous donne rendez vous très vite avec du look, de la créatrice hype, mes nouveau cheveux (si si), et de nouvelles chaussures (n'essaye pas de te cacher, je vois ton soulagement).




Clemence M.

PS : Ne me demande surtout pas pourquoi j'ai fait des photos en noir et blanc avec des détails en couleurs, je n'en sais strictement rien (réponse d'artiste torturé ... ou raté, au choix)